LIFESTYLE
Votre panier est vide.
Rechercher
Back to All Blog Posts

Futures tendances en matière de skis

Futures tendances en matière de skis, avec notre ami Patrik Sannes, concepteur de skis chez Faction, le créateur de deux de nos skis préférés cet hiver : les lignes Prime et Candide.

 

 

Vers quels types de noyaux en bois pensez-vous que les fabricants de skis vont se tourner pour leurs futurs designs ?

- Je pense que la tendance des noyaux en bois léger va persister pendant encore quelques années, en particulier avec des types de bois légers comme le balsa, le paulownia et le peuplier associés à des bois durs classiques comme le frêne et le hêtre. Je pense que de meilleures associations d’essences vont faire leur apparition dans le monde du ski, et que cette tendance va continuer du fait que de nombreux skis légers, actuellement présents sur le marché, n’offrent pas de bonnes performances et doivent être améliorés. 

La grande tendance suivante, et qui est déjà là dans une certaine mesure, est de se tourner vers différents types de noyaux en mousse. Je pense qu’il est assez regrettable de se détourner des matériaux naturels comme le bois et de passer à des matériaux à base de pétrole brut. Néanmoins, pour des applications légères, il est fort probable que ces nouvelles matières trouvent leur place sur le marché.

 

 

Y a-t-il des  techniques de fabrication qui, selon vous, seront plus courantes dans les années à venir ?

- Je pense et j’espère que des  méthodes de fabrication similaires à celles que nous utilisons pour notre ligne Prime deviendront plus courantes. Nous utilisons les propriétés des meilleurs matériaux pour améliorer la performance. Par exemple, dans les skis Prime, nous utilisons de la fibre de verre  pour obtenir d’excellentes sensations de glisse et déjauger facilement. Nous utilisons uniquement du carbone à 45 degrés le long du ski pour augmenter la rigidité en torsion, tout en gagnant en termes de poids. Outre la discussion sans fin entre les skis avec construction sidewall et ceux avec construction CAP, je ne pense pas qu’il y aura d’importants changements en matière de techniques de construction dans les années à venir.

 

 

Sans nous livrer des secrets de fabrication,  quelles formes allons-nous voir dans les domaines suivants  1) freestyle 2) freeride 3) piste performance

- En général, je pense que les formes continueront de se développer afin que les skis soient de plus en plus  polyvalents, mais toujours en se concentrant clairement sur un domaine précis. Pour le freestyle, ceci signifie des formes légèrement moins symétriques pour plus de rocker.  Des skis ludiques pour le park mais également pour le reste de la montagne. Pour le freeride, je pense qu’un gros travail a été fait mais on continuera d’évoluer vers plus de rocker au niveau du talon et des formes légèrement plus droites, permettant ainsi aux skis d’être facilement déjaugés et de pivoter dans la poudreuse, tout en gagnant en stabilité quand vous prenez de la vitesse. Les skis de piste performance intègreront un jour les théories en matières de forme des skis de freeride et ainsi deviendront meilleurs et plus fun pour tous les amateurs de ski. La forme parabolique classique est un peu datée. Même les meilleurs de la coupe du monde n’utilisent plus ce type de skis depuis environ cinq ans. Ils ont essayés et adopté des skis avec fixations à l’avant, avec des formes à la fois effilées et dotées de rocker. Les skis doivent être équilibrés lors de la glisse. Bien que ce soit plus un ski de freeride, le Dictator de chez Faction propose toutes ces fonctionnalités et c’est un ski qui fonctionne super bien sur les pistes damées.  

 

 

Y a-t-il de nouveaux matériaux que nous n’avons pas encore vu et qui selon vous seront utilisés dans les skis de demain ?

- J’espère que de plus en plus de matériaux respectueux de l’environnement  seront utilisés dans la fabrication des skis. Il est fort probable qu’il y aura également une part plus importante de matériaux recyclés. Je pense que les fibres naturelles comme le lin et le basalte ainsi que les résines époxy, avec une forte teneur en composés d’origine biologique, ont un bel avenir. Chez  Faction, nous testons d’ores et déjà une résine à base de déchets alimentaires. Les farts d’origine biologique connaissent aussi un fort développement en ce moment,  en association avec de nouveaux matériaux et traitements qui nécessitent peu ou pas de fart. Il y a un réel problème avec les fluorocarbones utilisés dans le fart. Ces derniers se retrouvent dispersés dans les montagnes. Les skis non fartés fonctionnent très bien à certaines températures mais nécessitent d’être lubrifiés à d’autres. Je pense et j’espère qu’il y aura bientôt de nouveaux produits offrant une bonne solution pour toutes les situations et températures.  

 

Vous vous êtes tournés vers une configuration pour la randonnée avec les Primes et il semblerait que cette tendance soit là pour durer. Pensez-vous que les skis de randonnée et les skis conçus pour le hors-piste vont continuer à se développer ?

- Eh bien oui et non. J’aimerais décrire le Prime comme un ski permettant de réaliser des performances hors-piste. Pour moi il est implicite que tous les skis considérés comme des skis pour hors-piste sont également adaptés à la randonnée. En ce qui concerne l’engouement pour la randonnée, il semblerait qu’il faiblisse un peu. Je pense que cela vient de la faible performance des skis de randonnée disponibles. Ce qui se passe et ce qui va continuer, selon moi, est que pour tous ceux souhaitant skier hors-piste et dans la poudreuse, avoir un équipement de randonnée deviendra une évidence. Avec la ligne Prime, nous avons cherché à créer des équipements parfaits pour le ski sur piste et celui en haute montagne, loin de la station.

 

 

 

Commentaires
Write a Comment Close Comment Form